Finale de la Coupe de France des Rallyes 2011

Quelques photos de la finale de la coupe de France des rallyes 2011 qui s’est déroulée les 13, 14 et 15 Octobre aux environs d’Autun (71). J’ai fais les photos sur la spéciale n°1 qui reliait La Chapelle Sous Uchon à La Tagnière, soit un trajet de 12,7kms de route sinueuse.

Le rallye a été remporté par David Salanon au volant de sa 306 maxi.

Récolte du miel 2011

J’ai participé à la récolte du miel, l’occasion de faire quelques photos.

Pour la récolte du miel, nous enlevons les « hausses », des étages, qui contiennent chacun 9 « cadres » (en bois ou en plastique) ceux-ci étant la structure sur laquelle les abeilles construisent les alvéoles pour les remplir ensuite de miel. Les ruches qui nous intéressent ont de une à trois hausses qu’elles remplissent avec le miel produit à partir du nectar des fleurs, ou du miellat, se trouvant dans un rayon de trois kilomètres autour de la ruche. Dès qu’une hausse est pleine, l’apiculteur en remet une nouvelle que les abeilles vont remplir car elles ne laissent pas d’espace vide dans leur ruche.

Nous commençons par enfumer devant l’entrée de la ruche, les abeilles, croyant qu’il y a le feu vont se gaver de miel en prévision d’une fuite et seront ainsi moins agressives.

Ensuite, nous enlevons le toit de la ruche et nous mettons un jet de fumée pour faire descendre les abeilles, mais pas trop car il y a un risque de donner un goût de fumée au miel.

Les cadres sont extraits un à un et brossés afin d’enlever les abeilles restantes, puis ils sont stockés dans une hausse vide recouverte d’un capot afin que les abeilles n’aillent pas dedans.

Une hausse bien pleine pèse dans les 20kgs dont environ 18kgs de miel.

Par la suite, les cadres seront désoperculés et passés dans une centrifugeuse afin d’extraire le miel. Différents types de miel seront extraits en fonction des hausses, par exemple une hausse mise en place au moment de la floraison des acacias, donnera principalement du miel… d’acacia.

Plus d’info sur les abeilles sur wikipédia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Abeille

http://fr.wikipedia.org/wiki/Apis_%28genre%29

http://fr.wikipedia.org/wiki/Apiculture

Test du filtre « Massa » ND 3.2

Ça fait un moment que j’ai envie de m’essayer aux poses longues. Les poses longues permettent d’obtenir des effets intéressants sur les photos possédant des éléments en mouvement (nuages, eau, voitures…). Pour ce faire, il faut limiter la lumière arrivant au capteur (ou au film) et le meilleur moyen de le faire c’est de mettre un filtre ND (pour Neutral Density, Densité Neutre). Mais à chaque fois que je regardais leurs prix dans les boutiques, j’étais refroidi.

Dernièrement, en me renseignant sur les trépieds, je suis tombé sur des filtres ND abordables (~30€) et j’en ai commandé un chez photo-addict.fr. A la réception, j’ai pu découvrir qu’ils sont fabriqués en Chine par « Massa », marque dont je n’avais jamais entendu parlé.

Le filtre est d’une densité 3.2, qui promet une réduction de lumière de l’ordre de 10 2/3 diaphragmes, ce qui ne laisse passer que ~0,06% de la lumière (pour comparaison, un Hoya ND400, sorte de référence des filtres ND, a une densité de 2.6, soit 8 2/3 diaphragmes et ~0,25% de lumière qui passe). L’aspect est bon, le cerclage est en métal et la lentille semble être en verre. Celle-ci est bien noire et à l’œil nu on ne voit rien à travers.

Pour tester ce filtre, je l’ai monté sur mon 24mm par le biais d’un adaptateur de diamètre (le filtre fait 67mm, l’objectif 52mm)

Je ne suis pas un spécialiste des tests et n’ayant pas de mire à disposition, j’ai fait des photos d’un mur de briques afin de voir son influence sur le piqué de l’image. J’ai donc effectué, sur trépied, différentes exposition aux ouvertures 2,8 – 4 – 8 – 11 – 16. Je mets ici les photos faites à f11, les autres ouvertures donnent des résultats identiques. Je n’ai pas retouché les fichiers, j’ai juste régler la balance des blancs sur « lumière du jour » et exporté en jpeg.

Sans le filtre (1/400 – 200isos):

Avec le filtre (30s – 200isos):

Détails:

On peut voir une nette dégradation du piqué de l’image, que ce soit au centre ou sur les bords. La température de couleur est également affectée par le filtre, qui ne mérite donc pas son nom de « densité neutre », et tire un peu dans le violet.

Concernant la gestion de l’exposition, 10 diaphragmes ne suffisent pas et j’ai du monter à 13 ou 14. Je pense que la densité du filtre est autour de 4 plutôt que 3.2.

Cependant, la photo de murs de brique n’est pas ma passion et sur des photos « normales », et sans les regarder à 100%, la qualité est acceptable. Il va falloir que je fasse tirer quelques photos sur papier pour confirmer ça. Je pense que pour une trentaine d’euros et pour un usage occasionnel, prendre un filtre Massa, au lieu d’un cher Hoya ou B&W, est une bonne solution.

Quelques paysages: